Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on Mai 3, 2017

Make Me Fest Angers 2017

Make Me Fest Angers 2017

En cette douce période de floraison, une brigade de gentilshommes composée de passionnés de la bricole et du numérique a pris la route avec la caravane « Happy Culture » pour aller au Make Me Fest d’Angers du vendredi 21 au dimanche 23 avril. L’idée du Make Me Fest est de présenter le mouvement des « makers », un état d’esprit qui part du principe que n’importe qui peut « faire », innover et changer le monde. Le fab lab (Bocal) de Chemillé en Anjou est justement un de ces lieux du faire et du commun, en bref du « faire ensemble » où tout le monde est le bienvenu pour discuter, partager des idées, bricoler, s’initier…

Cette fine équipe, s’est donc fixée pour mission d’essaimer, de partager, « l’esprit du faire ensemble » qui se déroule au centre social du Chemillois autour du numérique, pendant les TAP, (temps d’activité périscolaire) etc … Assez parlé, la parole est donnée à ces messieurs :

la caravane "happy culture du numérique" équipée pour le partage.

La caravane « happy culture du numérique » équipée pour le partage

caravanne angersmakemefest

Le stand « happy culture » se met en place doucement mais sûrement 

 

 

bréchu

M.Béchu à la rencontre du « faire » made in Chemillois

 

Les trois mousquetaires du centre social : « Des jeunes et des moins jeunes sont venus, des enfants de 6-8 ans, on a fait du mBot avec eux, on a découvert, utilisé, on a aussi présenté ce qui se fait au niveau du centre social. »

C’est armé des meilleurs outils de partage « massif », que Martin Brossard (jeune animateur prometteur du cybercentre), Yvan Godreau (le baroudeur, coordinateur multimédia) et (le très polyvalent service civique) Gauthier Filnois ont disséminé ces pratiques innovantes sur le sol angevin. Au programme donc, présentation du centre social, du fab lab,  des robots mBot, thymio, d’une découpe 2d et vinyle, d’une brodeuse, d’une fraiseuse numérique, etc..

 

gauthier

Gauthier touché par la grâce divine

martin en action

Au programme : découpe 2d, brodeuse numérique et mbot !

 

aa

Louis Paul, Yvan Godreau, et Augustin Chauveau (source Ouest France) avec leurs réalisations. 

Augustin Chauveau , le jeune artiste bidouilleur de 16 ans: « Le travail avec les autres, ça apporte beaucoup et du coup ça c’est important pour ce que je veux faire plus tard… Justement là je travaille sur une lampe, cette lampe je la mets sur file viewer. C’est un site de partage de fichiers 3D pour impressions et je me dis pourquoi pas la mettre sur une plateforme libre où elle sera en libre accès plutôt que de la garder »

Augustin est étudiant en art appliqué et vient fréquemment au fab lab de Chemillé. Il a présenté sur Angers son projet de lampe amovible. Celle-ci a été modélisée par ses soins, réalisée à l’aide d’une imprimante 3d et d’une fraiseuse numérique. Le jeune homme a par ailleurs présenté sa lampe à des entreprises. Artiste-bricoleur donc, qui sait, peut-être demain, entrepreneur avec une manière de pensée innovante ?

louispaul2

Louis Paul dans le « faire »

Louis Paul Boutin, et ses avions (le superman de la bricole) : « La première pièce que j’ai faite, c’était avec la fraiseuse numérique il y a deux ans au centre social avec le logiciel : SketchUp »

L’ami Louis Paul a ici exposé ses modèles réduits d’avions télécommandés, la dernière pièce en date venait tout juste d’être terminée et c’est l’aboutissement de deux ans de travail et de passion. L’engouement du personnage est remarquable et c’est devant un public conquis qu’il a expliqué les différentes étapes : de la conception à la fabrication.

stand2

Jean Do’ et Yvan dans une discussion probablement passionnante 😉

Jean Dominique/ Jean Do’, l’ami des oiseaux et des chauves-souris : « Je suis adhérant à la LPO (ligue pour la protection des oiseaux) et je m’intéresse aux chauves-souris. J’ai construit un détecteur de chauve-souris et ceux qui sont intéressés peuvent venir le fabriquer lors d’ateliers au fab lab de Chemillé ».

En effet, lors des ateliers ouverts Jean Do’ a piloté la réalisation de 11 détecteurs ultrasons pour des particuliers . Cet objet quelque peu insolite permet d’identifier le sonar propre à chaque espèce de chauves-souris, et de déduire précisément qui sont ces curieux chiroptères qui volent autour de nous la nuit.

En guise de conclusion, nous vous proposons quelques instantanés, qui sauront à coup sûr être plus efficaces qu’un long discours :

IMG_20170423_181434

Louis Paul et Martin en pleine action : dans la transmission de cette « logique du faire »

 

jeune street fighter

La relève est assurée !

 

 

 

 

 

 

Rédaction : Baptiste Paquereau